Après l’incendie, suivi de Trois lamentations, Robert GOOLRICK

41HzlwA7opL._AC_UL320_SR218,320_Synopsis :

Diana Cooke est née avec le siècle, dans une des plus belles maisons du Sud, la somptueuse Saratoga. Elle peut s’enorgueillir d’un patronyme qui remonte aux Pères fondateurs de l’Amérique. Mais, comme le nom de Cooke, cette maison est lestée par deux dettes abyssales. La première est financière et ne peut s’acquitter qu’au prix du sang : Diana doit se marier sous le signe de l’argent. La seconde est plus profonde : la maison des Cooke et leur prestige sont bâtis sur le plus noir péché du Sud, l’esclavage. Et cette dette-là ne se rembourse que sous la forme d’une malédiction. La voici peut-être qui s’avance sous les traits du Capitaine Copperton.

Dans Après l’incendie, Robert Goolrick nous offre une fable sur l’amour et le poids du péché de nos pères. Dans cet « anti-Autant en emporte le vent », il règle en un destin le sort de cette terre qu’il aime tant, cet impossible paradis baigné par le sang des opprimés.

Trois lamentations est le récit autobiographique d’une année où le jeune Goolrick partagea sa classe avec trois jeunes filles rejetées par ses camarades.


Robert GOOLRICK nous régale une fois de plus avec son tout nouveau livre. Je crois pouvoir affirmer que je ne me lasserai jamais de ses récits. Il nous amène dans un univers différent dans chacun de ses romans mais la poésie de ses récits est le dénominateur commun Le travail de la traductrice n’y est pas étranger et nous pouvons la remercier pour la qualité de son travail.

L’auteur nous emporte en 1920 nous contant l’histoire d’un héritage empoisonné, celui de Saratoga, réputée pour être la plus belle maison du sud des Etats Unis. La guerre de Sécession est terminée et ce qui fit la renommée de Saratoga avec ses 5000 hectares de terre exploités par 900 esclaves est désormais révolu.

Ne restent qu’une dette abyssale et un couple, Priscilla domestique et cuisinière accompagnée de son mari, chauffeur et homme à tout faire. Pour sauver la propriété familiale, Diana, héritière, devra épouser un homme riche. Incroyablement belle, élégante et pourvue d’un sacré tempérament, la jeune-fille, revient du pensionnat qui a contribué à parfaire ses manières à la hauteur de son rang. Pas une seconde les parents de Diana n’hésitent à investir sur Diana en la présentant aux bals des débutantes qui se succèdent. C’est alors qu’elle y rencontre le Capitaine Copperton, un jeune homme aussi vulgaire et dépourvu d’intérêt qu’immensément riche. Eperdument amoureux de Diana il la comblera de cadeaux somptueux.

Pour le meilleur, mais aussi pour le pire, Diana épouse le capitaine Copperton et la lente descente aux enfers commence. Il lui donnera un fils.

A la mort du capitaine, Diana, aidée de son fils, envisage de redonner à Saratoga toute sa gloire d’antan mais c’est sans compter sur la malédiction qui règne sur cette propriété.

Une vie faite de malheurs mais aussi de petits bonheurs que l’auteur nous relate avec toute l’élégance de sa plume. Je n’ose en dire plus pour ne pas gâcher le plaisir du lecteur de découvrir ce beau roman.

Robert GOOLRICK complète son livre par un récit autobiographique qui met en relief la différence, la solitude et l’ostracisme à travers l’histoire de 3 camarades de classe.

Publicités

3 réflexions au sujet de « Après l’incendie, suivi de Trois lamentations, Robert GOOLRICK »

    1. C’est toujours un vrai bonheur de lire Goolrick. Il a sorti un livre l’année dernière que je n’ai pas encore lu, hâte de le découvrir. L’auteur est peu connu c’est dommage. Mon article n’est pas à la hauteur du roman, j’ai un peu la tête dans le guidon au boulot en ce moment et ai un peu trainé pour le rédiger…

      1. Aha, je comprends, la fatigue n’aide pas à tenir un blog. J’en ai entendu parler de nom mais c’est à peu près tout, et pas en tant que super-auteur-que-tu-dois-absolument-connaître-sinon-tu-as-raté-ta-vie (c’est ironique) donc effectivement, tu dois avoir raison. 🙂

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s